DSC07220

Diplômé en philosophie et en pédagogie, Stephan Blackburn, diagnostiqué du syndrome d’Asperger, a fait ses études à l’Université Laval de Québec et au Montclair State University au New Jersey. Il occupa le métier d’agent de sécurité pendant huit ans, puis enseigna la philo pendant douze ans. Au travers de ce parcours, il demeura professeur privé de violon pendant vingt-cinq années. Il a ensuite parcouru l’Amérique du Nord en conduisant des véhicules lourds. Auteur d’un roman et de quelques nouvelles, il donne maintenant des conférences tout en travaillant en autodidacte sur un programme pédagogique pour les autistes.

Et si l’autisme n’était pas, en soi, un handicap? Et si l’autisme n’était rien de plus qu’une façon différente d’être et de penser? Il n’est pas nécessaire d’en être déjà convaincu pour y réfléchir, au contraire. Qu’est-ce que l’autisme? Peut-on être « légèrement » ou « gravement » autiste? L’augmentation subite de l’autisme est-elle due à l’environnement, à la culture, ou à la génétique? Peut-on voir dans l’autisme quelque chose de positif?

Stephan Blackburn relève le défi. Iconoclaste, vif, pertinent et même amusant, il remue les préjugés sans ménagement, tout en respectant avec sensibilité les humains hantés par le « spectre » de l’autisme. Laissez-vous penser à travers l’humour, la joie de vivre, la grande sensibilité et l’idéal que nourrit un homme qui a réussi tant de choses qu’il n’aurait théoriquement pas dû réussir…

 

 

Stephan Blackburn, philosophe... et autiste militant - Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic

Stephan Blackburn a hésité un peu avant d'accepter cette entrevue. Un peu mais pas longtemps. Ce professeur de philosophie a enseigné durant toute la session d'hiver au Centre d'études collégiales de Lac-Mégantic. Son métier le passionne, tout comme ses contacts avec les élèves. Il a plein d'autres passions d'ailleurs.

http://www.echodefrontenac.com